Présentation du projet Space X

space-x-projet

On c’est tous que la conquete de l’espace inspire et est de plus en plus d’actualité: entre les jeux, les films comme la Guerre des Etoiles, les livres,… et afin de rendre cela plus probable, l’entreprise Space X œuvre dans le domaine du vol spatial. Elle est créée en 2002 par le milliardaire Elon Musk. Ce dernier a un objectif ambitieux de démocratiser l’espace et d’établir une «colonie» sur la planète rouge, on est bien loin d’un jeu de kart sur 64. Pour ce, il compte envoyer des hommes au bord des vaisseaux spatiaux sur Mars dès 2024 pour le frais de 100 000 dollars par personne. Une fois là-bas, il y aura un projet de fabrication de carburant pour assurer le billet-retour… Décryptage.

 Le transport interplanétaire grâce à des fusées réutilisables.

Pour le parcours de 225 millions de km séparant la terre et la planète rouge, il faudra une grande quantité de carburant représentant 90% voire plus du poids d’une fusée. Ainsi, pour pouvoir atteindre mars, le vaisseau spatial sera d’abord lancé en orbite par la fusée, puis ce dernier va revenir sur terre pour faire le plein du carburant qui permettra au vaisseau d’arriver jusqu’à mars. Cette opération sera répétée 5 fois. La navette fera ensuite le trajet interplanétaire à plus de 100 000 km/h. La durée pourrait varier entre 80 et 150 jours selon les placements relatifs de la planète bleue et la planète rouge. Une fois arrivé là-bas, les astronautes vont produire de carburant pour faire partir le vaisseau et le faire revenir sur notre chère terre. Pour ce, ils vont se servir d’une fusion de CO2 et de l’eau, deux matières présentes sur mars afin d’avoir de l’O2 et du méthane, les bases du carburant de la fusée. Celle-ci mesure 122 m de haut et 111 m de large et est propulsé par 42 moteurs de Raptor. A titre d’info, la fabrication de ce monstre a coûté 560 millions de dollars (premier étage, réservoir et la navette) et on ajoute au coût 700 000 dollars (maintenance et trajet pour remplir le réservoir). Lors de ce voyage avec retour, elle devra avoir une centaine de passagers à son bord.

Et le milliardaire espère doubler ce nombre lors du prochain voyage pour diminuer les frais. Mais comme Elon Musk vise grand, il envisage une ville avec un million de personnes sur la planète à coloniser. Evidemment cela ne soit possible qu’avec des allers-retours de milliers de vaisseaux spatiaux. Mais Elon Musk ne se déclare pas vaincu pour autant. Pour lui, ce ne sera qu’un début car selon ses dires il faudrait une quarantaine ou une centaine d’années pour pouvoir établir une réelle civilisation autonome sur mars.

spacex-falcon-projet

Comment sera la vie sur mars d’ici 100 ans ?

Supposons que nous sommes en 2110, et que les habitants martiens sont déjà bien installés sur mars depuis 2 ou 3 décennies. Même si les « extra-terrestres » ne courent aucun danger sur le plan sécurité, il plane un danger beaucoup plus présent : la guerre du pouvoir entre ceux qui y sont venus pour la première fois et ceux qui y sont nés. Les premiers ne manqueront pas d’imposer ses lois alors que les derniers vont revendiquer une autonomie totale. Comme nous sommes témoins de l’évolution de l’intelligence artificielle et des véhicules électriques autonomes, Elon Musk ne devrait-il pas penser aussi à cette organisation de la vie sur la planète bleue ? En tout cas, nous pouvons envisager que si ce projet fou se réalisera, l’exploration des autres planètes comme Jupiter, Saturne etc peuvent s’ensuivre.

Il est aussi a l’oeuvre de ce projet.